Huiles essentielles – Comment faire un anti-bactérien ultra-efficace pour les mains?

Lorsqu’on recherche dans l’histoire à quel moment les humains ont commencés à utiliser les huiles essentielles, nous devons remonter, au moins, en 40 000 avant Jésus-Christ, en Égypte. On a même retrouvé 350 litres « d’huiles essentielles » dans la tombe de Toutankhamon. Les peuples arabes les utilisaient aussi. L’histoire indique clairement que parfois, les huiles essentielles avaient plus de valeur que l’or. Beaucoup des connaissances médicinales concernant les huiles essentielles furent perduent par des incendies (celle d’Alexandrie par exemple). Bien heureusement, certaines de leur utilisation s’est rendue jusqu’à nous! Et parfois, d’une étrange façon…

Je vous raconte ici l’exemple de l’huile des voleurs ou plus précisément des quatres voleurs. Cherchez cela sur internet, vous allez trouver de nombreuses versions de l’histoire qui confirme la puissance de ce mélange d’huile. Les versions comportent des différences uniquement dans des petits détails insignifiants. 

Durant la Grande Peste noire en Europe, des voleurs se sont protégés par ce mélange d’huiles essentielles afin de voler les biens et bijoux des gens infectés par la peste, ainsi que ceux qui étaient décédés de la peste. Les gens de l’époque ne comprenaient pas comment ces voleurs avaient réussis à déposséder les malades et les cadavres de leur fortune… Ils furent forcés de révéler leur secret: ils utilisaient un mélange d’huiles essentielles. Ces voleurs venaient d’une famille d’apothicaires qui connaissaient les secrets des plantes!

L’huile essentielle Doterra « On guard » est un mélange de ces huiles. Ce mélange d’huiles est un puissant anti-bactérien et anti-viral. Savez-vous que vous laver les mains au savon n’est pas suffisant? Le savon ne détruira pas toutes les bactéries, virus ou autres pathogènes sur vous, mais plusieurs huiles essentielles le peuvent, d’où ce puissant mélange « On guard », savamment créé par Doterra. 

Ma solution? Je vous révèle ma recette d’une extrême simplicité!

Dans un spray, format 15 ml:

Je verse 10 gouttes du mélange « On guard », puis j’ajoute de l’huile de noix de coco fractionnée pour remplir la bouteille, ce qu’on appelle aussi de l’huile de noix de coco à chaine moyenne (huile TCM).

Je garde toujours ce spray à portée: dans mon sac à main, dans mon sac de randonnée, etc. Au besoin, j’en vaporise un jet sur mes mains, je l’applique partout sur mes mains tout en respirant cette odeur sublime (bienfait de l’aromathérapie ajoutée). Ceci ne déshydrate pas mes mains, au contraire. Après 3-5 minutes, il n’y a pas d’effet gras! Puisque je n’ajoute pas d’eau, le mélange va toujours garder sa qualité. Vous pouvez aussi ajouter 1/2 cuillère à thé d’aloès avec les 10 gouttes d’huiles, puis combler avec de l’eau. Cependant ce mélange peut s’altérer.

Bonne santé!

Que Dieu vous bénisse! 🌈🙏🏻

Lyne Larocque, M. Sc., Guide Sérénité-Vitalité pour les Guerriers de Dieu 🔥! 

LyneLarocque.com Tous droits réservés.

Merci de partager avec vos êtres chers en préservant l’intégralité du texte!

Vertu du Guerrier #8: Revêtir l’armure de Dieu

« Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture; revêtez la cuirasse de la justice; mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Évangile de paix; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin; prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu. Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. » Éphésiens 6:11-18 (version Louis Second)

Un grand nombre de sujets d’importance sont abordés dans ce passage. Pourtant, c’est un écrit que je n’ai jamais entendu dans les enseignements catholiques… Étrange… Ce passage me donne les clés primordiales qui me permettent de ressentir et d’intégrer la force et de la solidité que j’ai a développer en tant qu’Enfant de Dieu. Je vous suggère de méditer sur ce passage. Mais voici quelques grandes lignes pour vous guider!

La Vérité

Premièrement toujours dire la vérité est nécessaire afin que je sois une guerrière vertueuse. Tout mensonge, petit ou gros est à éradiquer. Deuxièmement, ce qui est spécifiquement concerné dans ce verset, c’est que la Vérité de Dieu m’éclaire. Sa vérité me permet de comprendre ce qui se passe. Sa Vérité me permet le discernement, la solidité. Sa Vérité est le fondement de la vie, de ma vie. Sa vérité est ma fondation, mon rock. Sur sa Vérité, je peux grandir solidement, comme une maison construite sur le rock plutôt que sur le sable instable. 

La justice, la droiture!

La justice la plupart des gens savent ce que c’est. La plupart veulent la justice, l’égalité, l’équité pour tous. Dans la version anglaise « King James » ils emploient le mot droiture (rightousness) que je trouve personnellement plus juste et plus révélateur. Être juste est primordial et est inclu dans la droiture. Par la droiture je connais (et apprend à connaître les Lois de Dieu) et vis selon les lois de Dieu. Nous avons la responsabilité d’apprendre les Lois de Dieu et de les respecter, ce qui nous place sous la protection de Dieu. Agir contre Ses Lois, donne au êtres de la noirceur des droits légaux sur nous… 

Le zèle, la préparation que donne l’Évangile de paix!

Comme la version King James anglophone, je préfère le mot préparation que donne l’Évangile de paix, dans le sens que dans la Bible, me donne tout le manuel d’instruction, ce qui me permet de me préparer et d’être prête! Le zèle est, dans ma perception, l’amour pour Dieu qui me pousse à agir de façon cohérente avec la Bible, la Loi de Dieu.

La foi

Oui, la foi est mon bouclier! Une foi basée sur mon expérience de Dieu que je ressens et dont je ressens la présence de plus en plus dans ma vie. 

Le salut, la délivrance

En reconnaissant Yeshua (Jésus-Christ de Nazareth), mes péchés sont effacés. Je ressens que Dieu me reconnait en tant qu’Enfant de Dieu. Je suis son enfant et Il m’aime.

La Parole de Dieu

O oui! La parole de Dieu est mon épée. Sa parole affirme sa Vérité, établit sa Vérité. Sa parole me permet d’être solide et elle me protège.

Pour intégrer cela, je te suggère de revêtir l’amure de Dieu au moins au levé et au couché! Médite ces paroles, ressent-les, intègre ces paroles! 

J’utilise mon libre arbitre et mon discernement!

Je prends position en tant que Guerrier paisible:

«  De plus en plus à chaque jour, je choisi d’Être en tant qu’Âme. De plus en plus je choisis de ressentir que je suis Enfant de Dieu, et j’apprends à mieux revêtir l’armure de Dieu. J’apprend à ressentir que Dieu me bénit de cette armure de protection.»

Que Dieu vous bénisse! 🌈🙏🏻

Lyne Larocque, M. Sc., Guide Sérénité-Vitalité pour les Guerriers de Dieu 🔥! 

LyneLarocque.com Tous droits réservés.

Partagez avec vos êtres chers en préservant l’intégralité du texte.

Vertu du Guerrier #7: Le pardon : )

Afin d’être en paix dans le moment présent, le Pardon, le Pardon véritable est primordial! Le Guerrier de Dieu sait pardonner. Il a appris à pardonner. Aussi, il apprend à pardonner de mieux en mieux et de plus en plus rapidement. Il développe de plus en plus sa capacité à pardonner. Il sait que sa Paix en dépend.

Le Guerrier sait que son équilibre, que sa paix dépendent de sa capacité à pardonner.  Une règle du Guerrier de Dieu est qu’il pardonne tout ce qui doit être pardonner avant de se coucher le soir pour dormir. On ne peut pas changer les autres. On ne peut pas changer les évènements. Mais un Guerrier choisit d’agir où il a du pouvoir: sur lui-même, sur son état intérieur, sur son corps, ses émotions, etc. Même si des gens l’haïssent, ou lui veulent du mal, il pardonne. Il a appris et apprend à « aimer ses ennemis ». 

Le Guerrier refuse l’amertume, l’orgueil, la vengeance, la rancune. Il pardonne sept fois soixante-dix-sept fois, c’est à dire toujours,   il trouve la façon de le faire, même si ce n’est pas toujours facile. Le Guerrier s’entraîne à pardonner. Parralèlement, je suis un digne Enfant de Dieu et j’apprends à mettre mes limites, à se faire respecter, bien sûr. La défi est de trouver le juste milieu entre les deux pôle opposés!

Une parole qui m’a souvent aidée à pardonner est cette parole de Yeshua: « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font ». Ainsi, lorsque je trouve difficile de pardonner, je (Luc,  23;34)

J’utilise mon libre arbitre!

Je prends position en tant que Guerrier paisible:

«  De plus en plus à chaque jour, j’apprend à être en tant qu’Âme. De plus en plus à chaque jour, j’apprend à pardonner. J’apprends à être de plus en plus facilement conscient de tout ce que je dois pardonner, de toutes les noirceurs qui me polluent. En tant qu’Enfant de Dieu, je choisi de pardonner tout ce que je dois pardonner avant de me coucher. Dieu, enseigne-moi à pardonner, donne moi la force de vraiment pardonner. Merci. Amen»

Que Dieu vous bénisse! 🌈🙏🏻

Lyne Larocque, M. Sc., Guide Sérénité-Vitalité pour les Guerriers de Dieu 🔥! 

LyneLarocque.com Tous droits réservés.

Partagez avec vos êtres chers en préservant l’intégralité du texte.

Vertu du Guerrier #6: Un corps en santé !

Le Guerrier de Dieu sait l’importance de prendre soin de son corps et il apprend comment prendre soin de son corps de mieux en mieux à chaque jour. En tant que Guerrière, je sais qu’il est primordial de bien me nourrir, de me renforcer et de me protéger à tout niveau. Car notre corps est notre temple, ou plutôt, le temple de Dieu, si on choisit de dédié notre temple à Dieu… Ce temps-ci de l’année est parfait pour prendre le temps d’analyser en quoi je peux m’améliorer afin de mieux prendre soin de moi, d’être encore plus remplie de vitalité, d’être plus en santé et d’être plus en forme. Avec la santé du corps viens la santé mentale. Un esprit sain dans un corps sain. Voici, en rafale, des éléments nécessaire pour vivre dans un corps sain, pour être rempli de vitalité et de sérénité!

Le Guerrier boit une eau de qualité, une eau de source ou une eau filtrée avec un filtre de la plus haute qualité. Il boit aussi une quantité suffisante de cette eau de qualité. 

Je choisis de la nourriture saine pour moi. Premièrement, j’ai besoin surtout de légumes et de fruits frais et biologiques. Ensuite, mon corps à besoin de suffisamment de protéines, et surtout une bonne dose le matin pour bien commencer la journée, ainsi que des bons gras. Le biologique, ce n’est pas un mode, c’est nécessaire pour la santé. Généralement biologique veut dire sans pesticides, sans herbicides, sans produits toxiques, sans OGM et cultivé avec respect et amour!

Mon corps à aussi besoin de temps d’arrêt, dans lequel il n’est pas occupé à digérer. Au minimum, cela veut dire de souper assez tôt, afin que la digestion du souper ne nuise pas à mon sommeil. Ainsi, le mieux est de manger au moins une heure trente avant de se coucher. Si je le souhaite, je peux donner de plus longues pauses de digestion à mon corps par des journées au jus frais, ou par un jeûne (intermittent ou continu).

Il est important d’avoir un sommeil profond, continue et réparateur. Je dois dormir suffisamment, soit sept ou huit heures, mais pas trop non plus. Le sommeil permet au corps de se régénérer. 

Mon corps à besoin d’exercice, 30 minutes à tous les jours, ou au minimum aux deux jours. J’ai besoin d’avoir un bon cardio, de renforcer mes muscles et d’étirer mon corps. L’humain n’est pas fait pour être sédentaire.

J’utilise au maximum des vêtements en fibre naturelle. Cela renforce mon énergie vitale et me protège. J’utilise des détergents, des produits d’hygiènes (shampoing, savons, parfum) exempts de produits toxiques pour l’être humain, dont sans perturbateurs de glandes endocrine.

En 2019, une chose trop souvent oubliée, c’est de limiter notre exposition aux ondes nocives (ondes électro-magnétiques incluant micro-ondes produites par les cellulaires). Il y a des façon de se protéger des ondes (antioxidant, vêtements à fil d’argent, par exemple) et de les neutraliser (shungite), à vous de vous renseigner sur le sujet si vous vous aimez suffisamment. Aussi, crucial pour un guerrier: ne plus utiliser un four micro-onde qui détruit tout les nutriments de notre nourriture, en plus de l’irradier! Micro-onde: aux poubelles!  

J’ai besoin de moment de relaxation dans la journée, histoire de faire décrocher le mode survie régulièrement, de respirer : ). Un Guerrier intègre à sa routine des temps de respiration, de méditation, de prière.

Si vous avez des questionnements sur votre santé, consultez votre médecin. Dans le doute, consulter. Demandez à votre médecin un bilan santé si vous pensez avoir des carences. Prenez votre santé en main!

Vous pouvez prendre des suppléments et produits naturels afin de conserver et d’optimiser votre santé, votre vitalité. Je donne à mon corps tout ce dont il a besoin afin d’éviter toute carence. Une maxime en santé naturelle: mieux vaut prévenir que guérir!

C’est le temps parfait pour commencer une activité physique avec tous les nouveaux cours qui s’offriront en septembre. C’est le temps d’améliorer l’alimentation, de découvrir des nouveaux aliments ou nouvelles recettes et de créer toutes sortes d’habitudes saines. Alors voici, en rafale, les aspects à mijoter, à réfléchir, afin de mieux prendre soin de votre merveilleux temple, votre corps. J’en oublie sûrement, mais c’est un bon début! Alors réfléchissez, choisissez vos défis, et bonne réussite : )

J’utilise mon libre arbitre!

Je prends position en tant que Guerrier paisible:

«  De plus en plus à chaque jour, j’apprend à être en tant qu’Âme!  Et j’apprends à prendre soin de mon corps de mieux en mieux. Mon corps est une merveilleuse création de Dieu et j’apprécie de mieux en mieux mon corps, ce temple que j’offre à Dieu. Je passe à l’action et je développe des nouvelles habitudes, qui sont davantage saines pour moi.  Chaque petite pas, chaque amélioration est un geste concrèt d’amour envers moi-même! Je suis Enfant de Dieu, je suis Guerrier de Dieu et je m’assume de mieux en mieux à chaque jour. J’habite de mieux en mieux mon corps, Temple de Dieu, et j’accueille en moi la sérénité, la vitalité! »

Que Dieu vous bénisse! 🌈🙏🏻

Lyne Larocque, M. Sc., Guide Sérénité-Vitalité pour les Guerriers de Dieu 🔥! 

LyneLarocque.com Tous droits réservés.

Partagez avec vos êtres chers en préservant l’intégralité du texte.

Vertu du Guerrier #5: Observer le labyrinthe de l’ego

La respiration possède plusieurs fonctions primordiales. Entre autres, celle de me permettre d’observer le labyrinthe de l’ego. Si je veux me libérer de l’ego, je dois apprendre à observer l’ego et comprendre ses mécanismes. Si je n’ai aucune idée de ses mécanismes d’action, je n’ai aucune idée de quand l’ego agit. Il m’est alors impossible de désamorcer l’ego: je le subi, je le laisse me diriger sans le savoir. Je laisse le contrôle à l’ego, car je suis inconscient, sur le pilote automatique. Je suis sur le pilote automatique, car je choisi d’être dans l’inconscience, au lieu de devenir maître de ma vie. Je suis sur le pilote automatique car j’ai donné le volant, le siège du conducteur à l’ego. C’est à moi, par ma respiration, à être bien solide sur le siège du conducteur de mon véhicule, en tant qu’âme, dans ce corps.

La respiration me centre. Elle me permet de devenir consciente de ce qui se passe à l’intérieur de moi et à l’extérieur. Elle me permet de ressentir mes sensations physiques, mes émotions, mes sentiments, mes états intérieurs, l’ambiance, ce que dégage les autres personnes et les lieux, etc. La respiration me permet aussi de prendre conscience de mes pensées, de mes intentions, de mes mécanismes de défenses, de mon ego et tout ses modes d’action. La respiration me permet de me centrer et de maîtriser les paroles qui sortent de ma bouche. Sans respirer, tout cela passe inaperçu, et donc, nous sommes inconscient de tout cela!

Être en tant qu’Âme, témoin des jeux et ruses de l’ego: voilà le but! Être l’Âme merveilleuse que je suis en observant cet égo pour le déconstruire, par mon discernement et ma sagesse, voilà la mission! Être « homo spiritualis » ou « homo toxico-robotis », là est la question! À vous le choix!

Par la respiration, je peux donc, comme un détective, comprendre de mieux en mieux mon ego et ses modes de fonctionnement. Cela me permet de le désamorcer graduellement. Pour le désamorcer, je dois y mettre du temps, de la volonté, de la discipline et je dois m’y entraîner! Ceux qui sont dans l’illusion qu’après une conférence ou un week-end de croissance personnelle, ils sont libre de l’ego, je suis désolée, mais c’est absolument impossible, c’est ce qu’on nomme être dans « l’ego spirituel ».

Par la respiration, je prends graduellement conscience des deux portes d’entrées principales du labyrinthe de l’ego, soit le mental, le rationnel, ou le faux coeur, les montagnes russes émotionnelles. L’ego est rusé et se présente sous de multiple facettes. Il est donc important de s’entraîner à comprendre et refuser que l’ego prenne le volant, le pilote automatique. J’ai à apprendre à maîtriser mon véhicule, à l’habiter pleinement en tant qu’Âme.

En respirant, au moins 3 fois par jour, pendant 5 minutes, j’observerai graduellement que l’ego est le pilote automatique que j’ai choisi et que je laisse me diriger continuellement, en le laissant dicter mes pensées et mes émotions concernant le passé et le futur. Je ne dois évidement pas fuir la réalité, le matériel, mes responsabilités, mais les gérer, maîtriser au mieux la situation. Se tracasser ou se torturer mentalement ou émotionnellement n’est que de l’énergie perdue. Et par ceci, j’inclue le stress, l’anxiété, les émotions dépressives, les soucis, la tristesse, la rancune, la colère, etc. L’ego m’empêche d’être bien dans le moment présent et me distrait par des pensées et des émotions. 

En respirant, je vais prendre conscience que mon ego me distrait afin de m’empêcher d’être conscient de ce qui se passe en moi. Il veut m’empêcher de reprendre mon pouvoir, mon libre-arbitre. Mais je peux refuser cela, si je le choisi et passe à l’action afin de sortir du labyrinthe de l’ego!

J’utilise mon libre arbitre!

Je prends position en tant que Guerrier paisible:

«  De plus en plus à chaque jour, j’apprend à être en tant qu’Âme! Je choisis d’apprendre à sortir du labyrinthe de l’ego. Quand je suis centré, dans ma sagesse intérieure, en tant qu’âme, en mon coeur, j’ai accès à un grand discernement.  Je choisis de m’entraîner à respirer afin de plonger de plus en plus souvent dans cet espace en moi. En cet espace, je discernerne de mieux en mieux le labyrinthe de l’ego et ses pièges. Je m’entraîne à développer l’habitude de prendre refuge en moi, bien centré, en mon Âme qui est ma connexion à Dieu. Par la respiration profonde, j’observe l’ego et j’apprends à déjouer ses pièges de plus en plus facilement, de plus en plus naturellement. »

Que Dieu vous bénisse! 🌈🙏🏻

Lyne Larocque, M. Sc., Guide Sérénité-Vitalité pour les Guerriers de Dieu 🔥! 

LyneLarocque.com Tous droits réservés.

Partagez avec ceux que vous aimez en préservant l’intégralité du texte.

Vertu du Guerrier #4: Respirer

Tel qu’énoncé dans le blogue précédent, être dans la tête ou le faux coeur (montagne-russe émotionnelle) est complètement stérile dans ma quête de l’équilibre, de la sérénité, de la vitalité, car ce sont deux portes d’entrées du même labyrinthe: l’ego! Le même piège, deux portes différentes pour y entrer et s’y perdre. Ou je suis trop dans le rationnel, ou je suis trop dans les montagnes russes émotionnelles. 

Ne me croyez pas avec votre tête, ne le croyez pas avec votre émotionnel montagne-russe, mais expérimentez le consciemment en votre être, en votre corps, en tant qu’âme. Comment? avec votre respiration! Les outils les plus simples, sont souvent les plus puissants. La respiration est gratuite en plus, alors aucune défaite ne peut justifier le fait de ne pas s’aimer assez pour prendre le temps de respirer profondément, ne serait-ce que cinq minutes par jour!

Vous pourrez prendre tout les médicaments que vous voudrez, faire toutes les techniques que vous voudrez, vous faire suivre par n’importe quel spécialiste, rien ne remplacera la respiration pour développer la conscience, pour être de plus en plus en serein et rempli d’une belle vitalité, pour Être de plus en plus en tant qu’âme. 

Effets de la respiration:

-La respiration me permet un moment d’arrêt;

-La respiration me permet un moment dans lequel mon attention n’est pas fixé sur le monde matériel, physique, ou artificiel;

-La respiration me permet de ressentir ce qui se passe en moi;

-La respiration me permet de ressentir les émotions, les pensées, les stress, etc.

-La respiration me permet de prendre conscience de mon ego, de ses mécanismes, de ses pièges;

-La respiration me permet de gérer les mécanismes de mon ego et de refuser les jeux et les pièges de mon ego;

-La respiration me permet de reprendre mon pouvoir en m’ancrant dans le moment présent;

-La respiration me permet de prendre conscience de mes programmations inconscientes et de les reprogrammer pour mon mieux;

-La respiration me permet de prendre conscience du mode survie en mode et de le désamorcer;

-La respiration me permet de calmer mon système nerveux central;

-La respiration me permet d’Être en tant qu’Âme;

-La respiration me permet de ressentir et développer ma sérénité, ma vitalité;

-La respiration me permet de ressentir l’Amour pur et inconditionnel en moi, l’Amour fraternel pour toute Vie;

-Suivre le fil de ma respiration me ramène à Être moi-même, une Âme merveilleuse!

Si l’ego est mon maître, je choisi d’être inconscient de ses mécanismes et pièges. Je le laisse me diriger continuellement par mes pensées et mes émotions dans le passé ou le futur. Évidemment, je ne dois pas fuir la réalité, le matériel, mes responsabilités, mais les gérer. pas me tracasser qui n, est ‘est que du l’énergie perdue L’ego m’empêche d’être bien dans le moment présent et me distrait par des pensées et des émotions. 

il me distrait pour m’empêcher d’être conscient. pour m’empêcher de reprendre mon pouvoir, mon libre-arbitre. 

Ce qu’il faut, c’est l’équilibre! Et comment j’atteins l’équilibre, en apprenant à être en tant qu’âme! Quand je suis centré, dans la sagesse intérieure, en tant qu’âme, j’ai accès à un grand discernement.  

J’utilise mon libre arbitre et mon discernement!

Je prends position en tant que Guerrier paisible:

«  De plus en plus à chaque jour, je choisi d’Être de plus en plus en tant qu’Âme. J’apprends à discerner l’ego et à refuser ses mécanismes. Je refuse de mieux en mieux les distractions de l’ego qui tente de m’empêcher d’être conscient. Je choisie de réapprendre à respirer. Quand j’étais bébé, je respirais profondément et je choisis de retrouver cette capacité. Je choisis de prendre le temps de respirer, de plus en plus à chaque jour. J’apprends à mieux m’aimer en tant qu’Âme et par amour envers moi, je passe à l’action et m’accorde des temps pour respirer. Je me donne le droit de retrouver mon discernement, de reprendre mon pouvoir et d’utiliser mon libre-arbitre. J’apprends à suivre le fil de ma respiration, pour mieux reprendre le contact avec moi-même, pour Être en tant qu’Âme.»

Que Dieu vous bénisse! 🌈🙏🏻

Lyne Larocque, M. Sc., Guide Sérénité-Vitalité pour les Guerriers de Dieu 🔥! 

LyneLarocque.com Tous droits réservés.

Partagez avec vos êtres chers en préservant l’intégralité du texte.

Vertu du Guerrier #3 – Tête ou coeur? Non, Être en tant qu’Âme!

Être dans la tête ou le coeur?

Réponse: ni l’un ni l’autre. Le mieux est d’Être en tant qu’âme! Je m’explique…

Depuis des années j’entends des approches qui nous poussent à être dans la tête, et d’autres dans le « coeur ». En fait, au fil des années, j’ai découvert que les deux sont deux portes d’entrées du même labyrinthe: l’ego! Oui, vous avez bien lu: l’ego nous pousse à être dans la tête ou dans le « coeur », soit dans les émotions. Ou je suis trop dans le rationnel, ou je suis trop dans les émotions. Le mieux est de sortir de cette dynamique, pour découvrir les pièges de l’ego et de viser l’équilibre. 

Si l’ego est mon maître, je le laisse me diriger continuellement par mes pensées et mes émotions concernant le passé, le présent et le futur. L’ego m’empêche d’être bien dans le moment présent et me distrait par des pensées et des émotions. Si la tête est mon maître, je suis à me tracasser avec toutes sortes de petits détails ou d’éléments significatifs du quotidien, du présent et du futur. La liste d’épicerie, le travail, les enfants, l’entraînement, la réussite, la performance, l’apparence, l’argent, etc. 

Si le coeur-émotion est mon maître, je me laisse submerger et balloter par les flots des différentes émotions poussées par l’ego que j’accepte en moi. Souvent, c’est vivre dans des montagnes russes. Un souci se transforme en anxiété qui peut m’amener une difficulté à dormir. Une peur qui m’empêche d’avancer. Une colère qui me ronge de l’intérieur. Je laisse une tristesse me submerger et contaminer toute ma journée, ma semaine, etc. Ce qui complique encore plus les choses c’est que l’ego nous bascule dans les émotions et le mental, le rationnel. Il sait comment nous débalancer. Tout cela fait que certains se sentent parfois presque bi-polaire !

Avant 1960, notre société se basait surtout sur la survie et la tête, le rationnel. Mais depuis les années 60, un tournant, une révolution se produisit et une partie des gens découvrirent comment exprimer ses émotions et ses bienfaits. Je dirais que depuis les années 60, les approches nous poussant à être dans le coeur ont prises de plus en plus de place. Cependant, le balancier étant trop dans le rationnel, il alla ensuite trop dans les émotions. Les émotions, ce n’est pas le vrai coeur. Mais dans le langage populaire, et pour bien des approches psychologiques et de croissance personnelle, ils parlent d’être dans le coeur, ce qui veut dire les émotions, ce qui sème une grande confusion. Donc, dans le langage, il y a une grande confusion. Les grands rationnels qui se font dire: soit plus dans le coeur, n’ont pas tort en disant je ne veux pas être une montagne russe émotionnelle et incontrôlable! Effectivement, si je suis dans le coeur, l’émotion est mon maître, émotion vécue, émotion réelle, émotion imaginée, et je me laisse balloter dans les montagnes russes des émotions. 

Être dans le coeur, c’est être en tant qu’âme. Être dans le coeur se produit avec l’entraînement et la volonté de vraiment grandir en sagesse et en maturité. Le vrai coeur est l’âme, dans toute sa sagesse, sa joie, son émerveillement, sa sérénité, sa vitalité et son discernement. Lorsque je suis dans le coeur, je suis dans cette puissance sagesse et je suis solide. Évidemment, je ne nie pas mes émotions. Je prends des temps pour guérir mes blessures de passé, du présent, et avoir une attitude saine pour mon futur. Je gère au fur et à mesure ce que je dois gérer. Ce qu’il faut, c’est l’équilibre! Et comment j’atteins l’équilibre, en apprenant à être en tant qu’âme! Quand je suis centré, dans la sagesse intérieure, en tant qu’âme, j’ai accès à un grand discernement.  

J’utilise mon libre arbitre!

Je prends position en tant que Guerrier paisible:

«  Je choisis de vivre de plus en plus dans l’équilibre! Je choisis d’apprendre à discerner et éviter les pièges de l’ego qui me pousse à être trop dans la tête ou trop dans le coeur. Je choisis de sortir de ce labyrinthe et d’apprendre à être en tant qu’Âme. Le vrai coeur est l’âme. C’est ma volonté: je choisis de découvrir qui je suis en tant qu’âme et de développer ma sagesse, ma joie, mon émerveillement, ma sérénité, ma vitalité et mon discernement. Lorsque je suis dans le coeur, je suis dans cette puissante sagesse et je suis solide pour mieux affronter tout ce qui se présente sur ma route.»

Que Dieu vous bénisse! 🌈🙏🏻

Lyne Larocque, M. Sc., Guide Sérénité-Vitalité pour les Guerriers de Dieu 🔥! 

LyneLarocque.com Tous droits réservés.

Partagez avec vos êtres chers en préservant l’intégralité du texte.

Vertu du Guerrier #2

Différencier l’autre de ses actions

Une vertu à développer afin d’être davantage sereine (serein), paisible et solide afin de gérer au mieux tout ce qui se présente sur ma route de Guerrière (Guerrier) est la sagesse de différencier l’autre et ses comportements!

Il est absolument primordial de faire une différence entre la personne devant moi, en tant qu’âme, et ses actions. Par exemple, une personne est très triste, mais au lieu de montrer sa vulnérabilité, la personne est irrespectueuse envers moi. Profondément, cette personne est triste et voudrait du réconfort. Mais, de par ses masques, ses mécanismes de défenses, elle choisit d’agir de façon incohérente envers elle-même et de se montrer colériquement irrespectueuse. Ainsi, je dois, pour ma santé mentale, voir les deux aspects de l’individu, même s’il y a contradiction. Ceci est un exemple pour démontrer à quel point il est important de différencier l’autre et ses comportements. Allons plus loin avec cet exemple…

Si j’agis envers la personne uniquement en considérant son comportement de colère, je peux ressentir de la colère envers l’autre ou de la tristesse, etc. Mais là, c’est perdant, perdant: la personne me contagie avec son poison de colère, et acceptant ce poison en moi, je lui en relance (colère) ou me fais du mal (tristesse), ou les deux… À l’inverse, si j’agis sainement envers la personne uniquement en fonction de sa tristesse que je perçois et ressent, je peux refuser le poison, rester neutre dans mon amour pour l’autre, et parler avec des mots, communiquer et solutionner au mieux la situation. Attention, il ne faut pas endurer l’inacceptable par contre! Je ne dis pas de rester dans une relation toxique et de faire semblant que tout est parfait! Je veux dire par là qu’il ne faut pas tomber dans le piège que parce que je perçois la tristesse de l’autre, alors j’accepte l’inacceptable pour ménager l’autre! Non, non et renon! Il faut communiquer avec la personne qui émet des gestes et actions toxiques et trouver des solutions. Si la personne continue, c’est à moi de m’aimer suffisamment pour couper les relations toxiques si c’est nécessaire. 

Ce principe doit évidement s’appliquer avec lorsqu’on éduque un enfant. On doit apprendre à l’enfant qu’il est un être merveilleux indépendamment de ses actions. Parfois, il fait des choix super, des choix gagnants, mais parfois, il fait des choix non-gagnants. En tant que parent ou enseignant de la vie, je me dois d’aimer autant l’enfant  s’il fait le meilleur de choix ou le pire. Si j’aime vraiment l’autre, mon amour est constant. Je l’aime, c’est tout. Mon amour pour l’autre ne doit pas augmenter si l’autre fait des choix gagnants ou s’il se comporte comme je le souhaite, puis baisser dès que l’autre fait des choix que je réprouve ou qu’il agit contrairement à ma volonté…

Si un enfant brise quelque chose, par exemple, je dois continuer d’aimer l’enfant. Je dois surtout rester neutre et lui montrer le vrai amour. Le vrai amour aime dans les meilleurs moments comme dans les pires. Je dois aimer l’autre en tout temps, tout en étant éveillé et conscient des comportements de l’autre qui me font du mal, ou qui sont non-gagnants. Si l’autre émet des actions, des comportements non-gagnants, je ne dois pas lui montrer des gestes de non-amour, je dois rester neutre à ce niveau et lui communiquer que je n’ai pas aimé son action. Évidemment, il est normal que si quelque que j’aime produise un comportement de non-amour envers moi, que je n’ai pas le goût de lui montrer mon amour à ce moment là, car je suis triste, par exemple, et que j’ai besoin de prendre du temps pour gérer ce qui est monté en moi. Ainsi, j’aime l’autre autant, mais je n’ai pas le goût de le lui démontrer dans le moment présent et je me respecte. Mais je reste neutre dans mon amour pour l’autre, je n’ai pas à faire sentir à l’autre que je ne l’aime pas pour ce qu’il a fait ou dit. 

J’utilise mon libre arbitre!

Je prends position en tant que Guerrier paisible:

«  De plus en plus à chaque jour, j’apprends à mieux discerner l’autre de ses comportements. J’apprends à mieux gérer mes émotions et à communiquer afin de solutionner les situations difficiles que je vis. J’apprends à vivre de plus en plus dans un amour pur, fraternel. Je refuse qu’on me maltraîte, mais l’amour que j’ai pour les autres est continue, stable. Je garde mon discernement et l’utilise dans mes relations. J’apprends à m’affirmer dans la sagesse, en tant qu’âme. Personne n’est parfait. Je ne suis pas parfaite et les gens qui croisent ma route ne sont pas parfait. Je me pardonne donc mon imperfection, tout en pardonnant aux autres leur imperfections. Je prends comme acquis que les gens font du mieux qu’ils peuvent. J’apprends à être davantage tolérant et aimant envers les autres. Ce que je choisis, c’est de faire de mon mieux pour gérer tout ce qui se présente! Ce que je me demande, c’est de faire de mon mieux, c’est tout! Cette maxime est une arme efficace contre le perfectionnisme destructeur. J’ai fait de mon mieux? Parfait alors! De plus en plus à chaque jour j’apprends à m’aimer en tant qu’âme et à aimer les autres en tant qu’âme.»

Que Dieu vous bénisse! 🌈🙏🏻

Lyne Larocque, M. Sc., Guide Sérénité-Vitalité pour les Guerriers de Dieu 🔥! 

LyneLarocque.com Tous droits réservés.

Partagez avec vos êtres chers en préservant l’intégralité du texte.

L’appréciation et la gratitude

Il y a des vertus à développer afin d’être sereine (serein), paisible et solide afin de gérer au mieux tout ce qui se présente sur ma route de Guerrière (Guerrier)! Je dis Guerrier, car pour vivre sur cette planète, sans être en mode survie, nous devons avoir une attitude de Guerrier serein, paisible. En tant que Guerrier, je trouve important de  conserver une belle vitalité. Pour les prochains blogues, j’aborderai différentes vertus à développer afin d’être davantage sereine (serein), paisible et utiliser au mieux notre énergie vitale. Cette vertu de l’appréciation, de la gratitude est primordiale à notre bien Être! C’est une sagesse à développer qui nous comblera!

Apprendre à apprécier ce qui est, dans l’instant présent est capital. Apprendre à vivre dans un état de gratitude apporte un état de satisfaction profond. J’ai remarqué que certaines personnes de mon entourage sont portées à tout apprécier, tandis que d’autres on tendance à juste voir le négatif. Entre ces deux extrêmes, il y a plusieurs types de personnes, soit tout les degrés entre les deux pôles. J’ai remarqué aussi que pour la majorité des gens nous avon une variation: quand mon énergie vitale est plus élevée, je suis plus optimiste, et lorsque que mon énergie vitale baisse, je suis plus pessimiste. 

Ceci démontre que j’ai toujours le choix de ma réaction face à une situation. Si je prends un même situation, par exemple une farce de mauvais goût d’un proche: une journée cela ne m’affectera pas, je resterai sereine et lui noterai que j’apprécierais un humour plus respectueux. Dans ce cas-ci, je m’apprécierai moi-même, puis j’apprécierai la personne, telle qu’elle est, avec ses difficultés, mais en m’affirmant de façon constructive. Mais si la même situation arrive une journée durant laquelle mon énergie vitale est plus basse, je réagirai, m’emporterai, ou je ne dirai rien, mais cela me rongera toute la journée ou même plus longtemps… Réagir ou agir dépend de mon énergie vitale. Meilleure est mon énergie vitale, plus je resterai sereine, paisible, solide. Il est donc important de se responsabiliser dans mes réactions et actions. Ou je réagis, refuse d’apprécier, de comprendre ce qui est là et refuse le moment présent. Ou j’agis, je trouve la force d’accueillir le moment présent, d’apprécier ce qui est là et de gérer, de solutionner ce qui peut l’être maintenant. Je réagis et subit ou j’agis, ressentant ma liberté et gère de mon mieux ce qui est là! À mon choix, car j’utilise mon libre arbitre que j’en sois conscient ou non.

Mais attention: il est important de ne pas viser la perfection! Je choisis de me poser une attente, un objectif réaliste. Par exemple, j’apprends à apprécier de plus en plus ce qui est et à manifester de plus en plus ma gratitude autant pour les petites que pour les grandes choses!

Je vous encourage à apprécier les gens qui vous entoure et à le nommer clairement. Apprenons à établir, créer une relation d’âme à âme avec les autres. On a tous à l’intérieur de nous une âme, notre esprit branché sur Dieu, qui est sensible. Cette partie de nous est comme un enfant joyeux et candide. Un enfant tendre, sensible, qui sait s’émerveiller. Qui cherche et apprécie tout, surtout les manifestations d’amour. Plus je suis en contact avec cette partie de moi, plus je suis en tant qu’âme, plus je traite les autres en tant qu’âme. Pensez à quel point, profondément, nous sommes sensibles aux belles attentions et intentions des gens! Il est vrai qu’à chaque fois que quelqu’un prend le temps de me dire qu’il m’aime, qu’il m’apprécie, qu’il est bien en ma présence, que ça me fait du bien! Chaque fois que quelqu’un me dit qu’il apprécie une de mes qualités, un de mes talents, ça me fait du bien!  Chaque fois que quelqu’un me traite humainement, et non froidement comme un robot, ça me fait du bien. Chaque fois que quelqu’un m’adresse un beau sourire, que ce soit un proche ou un inconnu, ça me fait du bien. Il y a des gens qui se sentais très dépressifs ou anxieux, ou qui s’apprêtaient à se suicider, et qui se sont sorti de leur marasme parce qu’ils ont reçu un beau sourire sincère de quelqu’un! Le pouvoir du sourire, de l’amour fraternel est si puissant! Je choisis d’être un exemple!

Ainsi, si je veux des relations, des interactions avec les autres plus nourrissantes, je prends le temps d’apprécier les autres. Certains sont révoltés d’être traités comme des numéros, comme des robots… Mais je refuse de subir, de réagir et j’agis! Je peu faire la différence! Si je prends le temps de mieux démontrer de l’amour à mes proches… Si je prends le temps de sourire ou de dire bonjour aux inconnus: je fais une différence! Plus nous sommes à rendre le monde plus humains, plus le monde sera humain. Plus je suis en tant qu’âme, plus je suis courtois avec les autres sur la rue et les pistes cyclables, par exemple, plus je suis respectueux des autres. Chaque beaux gestes que je fais envers les autres, de par mon âme et de façon complètement gratuite, désintéressée des résultats, sème l’amour fraternel et fait du bien autour de moi! Et l’amour fraternel est contagieux, heureusement! Quand je reçois de l’appréciation de l’autre, naturellement, j’ai le goût d’apprécier les autres et je fais une différence dans leur journée, peut-être même dans leur vie! J’apprends à dire merci! J’apprends à vivre dans un état de gratitude!

Si je suis en tant qu’âme, j’apprécie chaque fois que mon animal de compagnie vient chercher des câlins. J’apprécie chaque fois que j’entends le chant des oiseaux, chaque fois que je vois un chevreuil, chaque fois que je ressens le soleil, le vent sur ma peau. J’apprécie la pluie qui nourrit la végétation…

Alors je dis OUI à faire partie de ce tsunami d’amour!

Prise de position en tant que Guerrier paisible:

«  De plus en plus à chaque jour, j’apprends à mieux gérer tout ce qui se présente sur ma route. J’apprends à apprécier de plus en plus ce qui est! Lorsque je réalise que je refuse le moment présent, que je me rebelle est ne me sens pas bien: je respire et choisi d’agir, de prendre action et de mieux gérer ce qui est en moi, et s’il y a des actions à faire à l’extérieur de moi, j’agis! Par amour pour moi, je choisi de mieux m’apprécier: mes forces, mes faiblesses. Je choisis de mieux apprécier les gens qui m’entourent, les inconnus, toute les situations, la température, etc. J’apprécie au mieux tout ce qui est! Et de mieux en mieux à chaque jour! J’apprends à vivre de plus en plus dans un état de gratitude dans ma vie. J’apprends à être de plus en plus patient, aimant tolérant envers moi-même et les autres. Alors je dis OUI à faire partie de ce tsunami d’amour! »

Que Dieu vous bénisse! 🌈🙏🏻

Lyne Larocque, M. Sc., Guide Sérénité-Vitalité pour les Guerriers de Dieu 🔥! 

LyneLarocque.com Tous droits réservés.

Partagez avec vos êtres chers en préservant l’intégralité du texte.

Comment être un meilleur ami pour moi!

Cette semaine, je vous propose une réflexion sur vos émotions. Je vous propose de pensez à comment « je peux être un meilleur ami pour moi-même »!

Il y a malheureusement beaucoup de pollution sur la Terre. Mais savez-vous quelle pollution est la pire? les émotions toxiques qui polluent nos corps, nos âmes! Et cette pollution affecte tout les règnes, tout les êtres, tout les écosystèmes de la planète. La pollution de mon âme affecte intensément mes proches que j’aime. Ainsi, d’apprendre à « être un meilleur ami pour moi » me permettra de diminuer cette pollution à l’intérieur de moi et à l’extérieur de moi. Je me sentirai plus sereine! « D’être un meilleur ami pour moi-même » me permettra aussi d’améliorer et d’approfondir mes relations avec les autres. 

Qu’est-ce qui pollue mon âme? Principalement les émotions toxiques que j’émets, ainsi que les pensées, paroles et actions toxiques qui en découlent. Il est important de réaliser que lorsque j’ai une émotion, par exemple la colère, c’est parce que je l’ai laissée émerger en moi. Une émotion n’est pas mauvaise en soi. Qu’une émotion émerge, c’est normal, c’est sain: nous ne sommes pas des robots froids! Le problème est de laisser cette émotion me submerger et de la déverser sur les autres par mes pensées, mes paroles et mes actes. Les émotions qui me submergent sont comme une fumée de poisons. À chaque fois que je laisse une émotion néfaste me submerger, je m’auto-empoisonne. Et parce que je suis empoisonnée de ce poison, pour me sentir mieux, je déverse ce poison sur les autres. C’est une loi de la jungle!

De plus en plus de gens sont conscients des impacts de la mauvaises gestion des émotions et tentent de gérer ces poisons, ces émotions toxiques. Sur le coup, déverser du poison sur les autres, ça peut me faire du bien illusoirement, mais rapidement ça augmente encore plus le poison en moi. Ce n’est pas une solution, car ça ne règle absolument rien. Au contraire, ça augmente les conflits, les non-dits, etc. Une émotion qui émerge, c’est un message de notre sagesse à écouter, à décoder, à comprendre. Une émotion qui émerge, c’est notre sagesse qui nous indique l’importance de solutionner quelque chose.

De plus, mon âme, mon esprit branché sur Dieu est emphatique et ressent l’impact sur moi et sur les autres, de tout ce que je pense, dis ou fais. Donc, profondément, une partie de moi ressent de la culpabilité de tout ce que je pense, dis ou fais qui n’est pas poussé par l’amour pur et vrai.

Chacun est responsable de ses émotions. Un grand pas afin « d’être un meilleur ami pour moi » est de comprendre profondément que je suis responsable de toutes les émotions qui émergent en moi, ainsi que de celles que je déverse sur les autres. Surtout, c’est de gérer les émotions qui émergent en moi, afin qu’elles ne me submergent pas et de refuser de les déverser sur les autres. Je suis responsable à 100% de mes émotions. Je ne suis pas victime de mes émotions! Lorsqu’une émotion émerge, je peux choisir de passer à l’action et de prendre le temps pour la gérer. Lorsque j’émets une émotion toxique, je me fais du mal. Lorsque j’émets une émotion toxique, je suis un très mauvais ami pour moi-même. Lorsque je déverse une émotion toxique sur quelqu’un d’autre (ou un animal), je manque d’amour pour l’autre, mais premièrement, je manque d’amour envers moi.

Je vous suggère cette prise de position:

« Je choisis d’apprendre à être un meilleur ami pour moi-même! Je choisi de prendre la responsabilité pour chaque émotion qui émerge en moi et qui me submergent. J’en prends responsabilité, ce qui me permet de gérer mes émotions et de trouver des solutions. De plus en plus à chaque jour, je choisis de faire des pauses, de me centrer, de gérer les émotions qui sont là, de solutionner ce que mon âme me demande de solutionner. De plus en plus à chaque jours, je choisi d’approfondir la sérénité en moi, de mieux m’aimer».

Que Dieu vous bénisse 🌈 🙏🏻

Lyne Larocque, M. Sc., Guide Sérénité-Vitalité pour les Guerriers de Dieu ! 

LyneLarocque.com Tous droits réservés. Vous pouvez partager avec ceux que vous aimez en préservant l’intégralité du texte et en citant la source!