L’histoire

L’histoire, c’est quoi? Il est important de se poser la question…

Beaucoup de gens ont eu des cours d’histoire à l’école. Au secondaire, on a des cours d’histoire. On reçoit une certaine version de l’histoire, mais à l’époque, je pensais que c’était vraiment L’Histoire. Arrivée au cégep, j’ai commencé à recevoir des versions de l’histoire légèrement différentes, ce qui m’a questionné. À l’Université, on m’a appris à développer un sens critique face à toutes les informations que nous recevons. Toute ma formation universitaire m’a apprise à être critique face à la version établie et prônée. Et j’ai compris que l’histoire est écrite. Il est donc très facile de faire qu’une information du passé ne se rende pas à nous: on a simplement juste à ne pas l’écrire dans les livres grand public. À l’Université, j’ai appris à poser des questions afin de comprendre et afin de découvrir ce qui se rapproche de plus en plus de ce qui se rapproche de la vérité, d’une Histoire authentiquement objective. À l’Université, on m’a enseigné une toute autre version de l’histoire. Par exemple, en sociologie, il y avait principalement deux versions de l’histoire du Québec chez les francophones. Il y avait la version racontée par notre université et la version d’une autre université. Chaque université défendait leur version… J’ai réalisé à ce moment qu’on ne sait pas toujours la vraie Histoire… Dans cet exemple, j’ai appris, qu’il y a clairement différentes versions de l’histoire reconnues. Donc, lors de ce cours sur l’histoire du Québec, j’ai appris deux versions assez contradictoires. Laquelle est la bonne, celle de mon université? Comment savoir? La vraie est celle de l’autre université? Il y a une troisième version qui est davantage exacte??? Et aux versions francophones, on y oppose la version des anglophones, puis la version des amérindiens,… Mais comment savoir??? Finalement, une chose que je savais, c’est que je ne savais pas grand chose de l’histoire! Pour moi, il est clair que plus on apprend de choses, plus on réalise qu’on ne sait rien.

Mais pourquoi on ne se pose pas ces questions habituellement? Pourquoi on avale une version du livre d’histoire et qu’on la prend comme la Vérité absolue?

Bien justement, se poser ainsi des questions, ça déstabilise! Cela nous insécurise. C’est pourquoi nos mécanismes de défenses, attisés par le mode survie activé par notre cerveau reptilien, nous pousse à tout faire pour rester dans le confort du connu. Avec mes filtres subjectifs, je perçois l’information en fonction de mes repères. Je sélectionne l’information aussi! Je considère valide et je considère uniquement les données qui confirment mes repères et j’ignore le reste. Notre mémoire enregistre une partie de la réalité et le reste, c’est notre imagination qui brode pour que ça semble se tenir.  

Alors si vous avez étudié un peu l’histoire, vous savez que l’Élite contrôle et organise la société. Sinon, pensez aux films d’époque médiévale, pensez au despotisme des rois. Ou penser au film Hunger game. Les rois déterminaient tout dans la société de par son sang royal. Il avait droit de vie et de mort sur tous, et tous le savaient, alors la plupart se conformaient. C’est cette Élite qui écrit nos livres, qui décide du script de l’histoire qui sera véhiculée. Si vous avez appris l’histoire, vous savez que c’est l’élite qui détient les connaissances et qui y donne accès. Charlemagne à commencé à nous éduquer car les gens commençait à se révolter que les connaissances soient réservées uniquement à eux: ils voulaient avoir accès aux connaissances aussi. Mais il est évident que l’Élite nous éduque sur ce qu’elle veut. Aujourd’hui, il y a des écoles, des universités, des cours en lignes, des cours de toutes les sortes. On a accès à beaucoup de connaissances. Mais une connaissance qu’on reçoit n’est pas toujours une vérité. Personnellement, j’ai entendu bien des enseignants dire des fausseté. Je choisissais donc de conserver de mon mieux, le discernement. Et posez-vous la question, l’Élite nous donnerait vraiment toutes les connaissances??? Il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Durant tout l’histoire de l’humanité, L’Élite contrôle tout, puis, soudainement, en 1990, en 2019, ce serait drastiquement différent? Permettez-moi d’en douter!

Vous connaissez cette citation de Hitler? « Let me control the school book, and I will control the state ». Ma traduction libre en est: « Laissez-moi contrôler les livres d’écoles et je contrôlerai l’état ». La connaissance est le pouvoir et elle permet de contrôler les peuples depuis les temps immémoriaux… Posez-vous ces questions: vous pensez vraiment qu’avec ce système d’éducation, ce système de programmation, que vous savez toute la vérité et que L’Élite à complètement cédée sa place? Est-ce possible que toute cette éducation nous remplisse le cerveau, nous occupe et nous détourne de plusieurs vraies connaissances essentielles?

Justement, pourquoi la plupart des gens ne se posent pas plus de questions??? Une des raisons est ceci selon moi:

En travaillant avec les parents, en faisant du coaching parental, il m’est arrivé d’entendre des parents me dire avec exaspération que leur enfant posait trop de questions. Cela rendait même certains parents agressifs. Vous savez, la période des pourquoi? Les enfants demandent pourquoi la pluie tombe, pourquoi les poules n’ont pas de dents. Pourquoi ci? Pourquoi cela? Moi, je trouve cela tellement mignon! Mais c’est malheureusement difficile à gérer pour certains parents… J’expliquais à ces parents que c’est sain et positif que leur enfant pose des tonnes de questions. C’est un signe de curiosité, d’intelligence, de vivacité d’esprit, de Vie! Heureusement, aujourd’hui, de plus en plus de parents sont conscients de l’importance de cette phase du pourquoi et des questionnements dans le développement des enfants, et ils guident avec amour et douceur ces enfants. Mais même eux ne sont pas parfaits. 

Ainsi, beaucoup de gens ont reçu des messages de leurs parents et de leur entourage que ce n’est pas bien de poser des questions, ou que c’est carrément très mal! Aussi, plusieurs ont vécu des expériences similaires à l’école. Certains ont introjecté un peu ou beaucoup que ça dérange les autres qu’on leur pose des questions. Introjecter, ici, c’est prendre la réaction d’un modèle, d’un parent et de le prendre en soi, de la transposer en nous et de s’y conformer. Ainsi, beaucoup ont cessé de poser des questions ou ont diminué de plus en plus de le faire. Puis, de fil en aiguille, ils ont cessé de se poser des questions. Ce feu de vie, cette pulsion, à force d’être écrasée, s’est endormie, éteinte. Pourtant, cette pulsion de vouloir apprendre, comprendre, questionner, c’est une composante essentielle de l’émerveillement, de la joie de vivre. Ainsi, malheureusement, beaucoup de gens, en vieillissant, cessent de se poser des questions. Il deviennent un réceptacle aux informations qu’ils reçoivent. Ils acceptent comme vrai tout ce qu’on leur enseigne, sans discernement, sans objectivité. Ils ont bien appris leurs leçons et ils sont bien programmés pour remplir leur rôle sans questionner, avec une étincelle de vie de plus en plus éteinte.

Alors, je vous le dis: cette phase de questionnement ne doit pas rester confinée à l’enfance! J’ai toujours gardé mon côté enfant. Tout en étant femme, je garde ce côté enfant caractérisé par une capacité d’émerveillement, une curiosité, des questionnements sur tout, une joie de vivre, une naïveté et une simplicité. Et bien, moi, je vous encourage à vous poser des questions! Je vous encourage à retrouver cet aspect enfant en vous si mignon de vous questionner. En grandissant, et au fil des jours, il est important de faire des mises à jour régulière de vos connaissances, croyances et perceptions, incluant sur le monde qui nous entoure. Vous faites vos mises à jour sur vos appareils électroniques, n’est-ce pas? Alors là, il est le temps de le faire sur votre cerveau, sur vos programmations, sur vos croyances, sur votre compréhension du monde et sur votre perception de la réalité. Voici un exemple de mise à jour que la plupart on a fait. Enfant, on a tous tenté de comprendre et/ou demandé: « Comment on fait les bébés??? ». Pour la plupart, on a reçu des explications vagues ou fictive: « les bébés, ont les trouve dans les choux », ou « les bébés, les cigognes les livrent dans un baluchons », etc… Je crois qu’il faut leur dire la vérité, mais avec les détails et les explications appropriées à leur âge. Ainsi, pratiquement tout les individus, lorsqu’ils deviennent adolescents, font un mise à jour de leurs informations concernant « comment on fait des bébés ». Vous êtes d’accord? Je veux dire que les adolescents savent assez clairement comment on fait des bébés! 

Ainsi, il y a des choses évidentes comme « comment on fait les bébés » qui doivent être mises à jour en vieillissant, mais il y a une tonne d’autres choses qui nécessitent le même traitement.

La solution à tout cela, c’est de rester terre à terre et se questionner. Ouvrez votre esprit au questionnement, à ce qui est différent, nouveau, et aux changements. La question à se poser ici est: Je veux savoir la vérité ??? Est-ce que je veux vraiment savoir la vérité? Si vous le voulez, en tant qu’âme, demandez à Dieu de vous guider à découvrir La Vérité. Puis demandez, priez et continuez de demander et vous recevrez les réponses si vous persévérez. Demandez le discernement. Et attachez votre ceinture, car ça peut chambouler bien des choses!

Que Dieu vous bénisse !

Lyne Larocque, M. Sc., Guide Sérénité-Vitalité pour les Guerriers de Dieu ! 

LyneLarocque.com Tous droits réservés.

Partagez avec les gens que vous aimez en préservant l’intrégralité du texte!😊🙏🏻

%d blogueurs aiment ce contenu :